TOUT L'UNIVERS Installation sonore
     
TOUT L'UNIVERS Installation sonore
TOUT L’UNIVERS est un voyage d’intérieur.
L’appartement d’une locataire vivant seule avec son chien Youri. Elle ne sortirait plus de chez elle, depuis bien longtemps. Tout ce passerait à l’intérieur, dans les années 80. Aucun rideau aux fenêtres mais une collection de rideaux blancs suspendus, à des petites baguettes rouges, suivant les lignes dessinées au plafond de la faucille, du marteau ou de l’étoile. Un ventilateur apporte le mouvement de l’extérieur.
On imagine des photos, des cartes postales, punaisées au mur.... Et elle assise face aux voix ferrées.
Dans la salle de bain, il ne reste que la baignoire des années 60, la peinture des années ... et un tableau de 1979, Youri, le chien sur une serviette de bain. Le rouge apparait par touche, sur le mur, sur les objets ; le rouge d’Ivry la banlieue rouge.
Dans la cuisine, je me suis amusée à faire un parallèle, réel, entre Youri Gagarine et Tout L’univers (édition Hachette). Puis j’ai imaginé Tout L’univers en un monde de radio.
Peut-être parce que plastique rime avec apparatchik, j’ai choisi entre autre une longue rubrique sur les matières plastiques. Le parallèle avec aujourd’hui ? On a l’impression que rien ne change ! Là encore, on ne pourra pas dire que l’on ne savait pas.
Dans l’entrée, il y est question de sortir de l’appartement, de partir mais il y a l’impossibilité de bouger, de préférer son monde intérieur, d’intérieur.
Top